10/31/2012

Les contes du mercredi (7) spécial Halloween


Pour fêter Halloween comme il se doit, j'ai demandé à Google un conte bien gore et je n'ai pas été déçue du voyage, comme on dit. Attention ça va être un peu long.

***

Le conte du genévrier


J'ai été assez surprise par le début qui est plus ou moins le même que pour Blanche-Neige. On a un couple qui désire plus que tout au monde avoir un enfant mais n'y arrive pas. Jusqu'au jour ou la femme, en se pelant une pomme sous le genévrier, se coupe le doigt et dit "Oh ! si j'avais un enfant, si seulement j'avais un enfant vermeil comme le sang et blanc comme la neige !" Bien entendu, son souhait est réalisé. Si seulement c’était aussi simple de tomber enceinte dans la vraie vie ! Pendant sa grossesse, elle demande à son mari de l'enterrer sous le genévrier si jamais elle vient a mourir. Le neuvième mois, elle met au monde "un garçon blanc comme la neige et vermeil comme le sang, et lorsqu'elle le vit, elle en fut tellement heureuse qu'elle en mourut." J'aime les contes, on peut y mourir de bonheur, n'est ce pas merveilleux ?!

Son mari l'enterre donc sous le genévrier et une fois son deuil terminé il épouse une autre femme. Attention, la méchante marâtre entre en scène ! ^^ Avec cette nouvelle femme il a une fille et la marâtre veut absolument que sa petite soit la seule héritière de la fortune du mari. Poussée par le diable (rien que ça !) elle commence à maltraiter le garçon. 

Un jour, la petite fille demande une pomme à sa mère. (Les pommes se trouvent dans un coffre. Si, si c'est un détail important !) Mais quand la petite fille lui demande si son frère pourra en avoir une, la marâtre, agacée, reprend la pomme à sa fille et la remet dans le coffre. Lorsque le petit garçon arrive de l'école, la marâtre lui demande s'il veut une pomme, ouvre le coffre pour qu'il en choisisse une et (c'est la que ça devient gore) rabat le couvercle avec une telle force que la tête de l'enfant est coupée net. Elle se rend quand même compte de ce qu'elle vient de faire ! "Ah ! si je pouvais éloigner de moi ce que j’ai fait !" et sa solution...... elle récupère la tête  la remet sur le corps du garçon en la serrant avec un foulard blanc pour qu'on ne puisse rien voir et assit le gamin sur une chaise avec une pomme dans la main, comme si de rien n’était. Normal quoi ! Mais ce n'est pas tout. Lorsque, un peu plus tard, sa fille vient lui dire que son frère est assis sur une chaise, blanc comme un linge et qu'il refuse de lui répondre, la marâtre dit à sa fille de retourner auprès de lui et s'il refuse encore de lui répondre elle lui conseille de lui flanquer une bonne claque. Ce que la petite fait...

Lorsque la tête roule par terre, la fillette hurle et court vers sa mère qui lui dit de ne rien dire à personne. La marâtre décide alors de faire cuire le garçon en ragoût et Marlène (la petite fille) pleure tellement qu'il n'y a pas besoin de sel... Je crois vraiment qu'on ne peut pas faire plus dégueu en matière de conte !
Quand le père rentre, sa femme lui dit que le garçon est parti chez sa grand mère quelques semaines et lui sert le ragoût qu'il mange dans sa totalité. Après ça, Marlène dépose les restes de son frère sous le genévrier dans un petit foulard. C'est à se demander comment, avec une mère pareille, elle peut être aussi gentille ! L'arbre se met alors à bouger et un brouillard avec du feu en son centre se lève et de ce feu sort un oiseau magnifique qui s'envole et disparaît dans le ciel en chantant. La petite constate que le foulard a disparu et a comme l'impression que son petit frère est toujours vivant. Joyeuse, elle rentre à la maison, se met à table et mange.

L'oiseau se pose sur la maison d'un orfèvre et se met à chanter :

"Ma mère m'a tué ;
Mon père m'a mangé ;
Ma sœurette Marlène
A pris bien de la peine
Pour recueillir mes os jetés
Dessous la table, et les nouer
Dans son foulard de soie
Qu'elle a porté sous le genévrier.
Kywitt, kywitt, bel oiseau que je suis !"

L'orfèvre, qui est en train de fabriquer une chaîne en or, sort de chez lui précipitamment et, émerveillé, demande à l'oiseau de chanter à nouveau. Celui-ci accepte en l’échange de la chaînette en or.
Il s'envole ensuite jusqu'au toit d'un cordonnier et chante. Lorsque le cordonnier lui demande de rechanter, il demande un cadeau en échange. Il obtient une paire de chaussure rouge. Puis, il va chanter près d'un moulin et lorsque les meuniers lui demandent de chanter à nouveau il demande une meule en échange  Enfin, il regagne la maison avec dans une patte la chaînette en or, dans l'autre la paire de chaussure et la meule autour du cou. Et la, comme par hasard, le père se sent soudainement merveilleusement bien et sa femme, par contre, se sent effrayée. La petite Marlène, quant à elle, pleure. (Pour changer ^^)

L'oiseau se met alors à chanter. Le père se précipite dehors pour écouter. A la fin de sa chanson, l'oiseau laisse tomber la chaînette autour du cou du père. C'est au tour de Marlène de sortir et elle reçoit en cadeau les chaussures. La marâtre pendant ce temps la est au bord de la panique et fini par sortir aussi pour prendre l'air. Mais, aussitôt dehors, l'oiseau laisse tomber la meule. Elle est réduite en bouillie. En entendant le fracas, le père et la fillette sortent, et voient une vapeur monter et se transformer en feu. Quand les flammes disparaissent, le petit garçon est là. Il les prend tous les deux par la main et tous les trois et "tous trois, pleins de joie, rentrèrent dans la maison, se mirent à table et mangèrent."

Tout est bien qui finit bien ! :) J'ai personnellement bien aimé. En plus, il y a pleins de références a d'autre contes. Enfin bref, si vous avez réussi à lire jusqu'à la fin je vous félicite ! ^^ Vous pouvez le lire ICI. Et joyeux Halloween ! :D 

5 commentaires:

  1. Il est juste TERRIBLE ce conte ! Genre, le garçon se fait décapité puis mangé puis ressuscité et... tout le monde trouve ça normal ?! Quelle douce vie que celle des personnages imaginaires...
    En tout cas, très bon choix pour cette journée ;)

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour le partage j'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
  3. J'adore ce conte, merci beaucoup pour le partage !!!

    RépondreSupprimer
  4. mon dieu mais quelle histoire ! Je ne connaissais pas ce conte, mais qu'est ce qu'il est dur...

    RépondreSupprimer
  5. @Bouchon des bois MDR oui, c'est ce que j'aime dans les contes c'est a des années lumières de la réalité parfois et tout est bien qui finit bien dans la majorité des cas. ^^

    @Melliane et @Alexia Pas de problème, contente qu'il vous ait plu. :)

    @stephanie-plaisir de lire C'est sur mais du coup il était parfait pour Halloween xD

    RépondreSupprimer

N’hésitez pas à laisser une trace de votre passage ! :)