MENU

3/25/2019

C'est lundi, que lisez-vous ? #144

C'est lundi, que lisez-vous ?

C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous repris par I Believe in Pixie Dust (la bannière provient du blog de Galleane). Il s'agit de répondre à trois questions : Qu'ai-je lu la semaine passée ? Que suis-je en train de lire en ce moment? Que vais-je lire ensuite ?

***

Ma lecture de la semaine passée



Bonjour ! La semaine dernière, c'était la semaine à lire. Mon objectif était de lire 1000+ pages; objectif raté puisque je n'ai lu que 769 pages. ^^ J'ai quand même terminé L'insaisissable logique de ma vie que j'ai bien aimé même si j'en attendais un peu plus.

Ma lecture en cours


The House of Berethnet has ruled Inys for a thousand years. Still unwed, Queen Sabran the Ninth must conceive a daughter to protect her realm from destruction—but assassins are getting closer to her door.
Ead Duryan is an outsider at court. Though she has risen to the position of lady-in-waiting, she is loyal to a hidden society of mages. Ead keeps a watchful eye on Sabran, secretly protecting her with forbidden magic.
Across the dark sea, Tané has trained all her life to be a dragonrider, but is forced to make a choice that could see her life unravel.
Meanwhile, the divided East and West refuse to parley, and forces of chaos are rising from their sleep.


J'avance (très) doucement mais surement vers la fin de ce joli pavé qu'est The Priory of the Orange Tree.

Ma prochaine lecture


Je ne sais pas ce que je lirai ensuite mais je sais que ce sera un livre court et sans prise de tête, j'en aurai bien besoin. ^^

Et vous, que lisez-vous cette semaine ?

Sur le blog la semaine dernière :
- Evil, tome 1, Vicious de V.E Schwab
- Un palais d'épines et de roses, tome 1 de Sarah J. Maas

3/22/2019

Un palais d'épines et de roses, tome 1 de Sarah J. Maas

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels. Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse. Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ? A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ? Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

Cela faisait très longtemps que j'avais envie de découvrir Un palais d'épines et de roses mais je tenais d'abord à terminer la série Keleana, ce que j'ai fait l'automne dernier. Il était donc grand temps de m'attaquer à cette nouvelle série.

"Because I wouldn't want to die alone, [...] Because I'd want someone to hold my hand until the end, and awhile after that. That's something everyone deserves, human or faerie."

On entre plutôt facilement dans l'histoire. On découvre un univers qu'on ne connait pas et on le découvre en même temps que Feyre qui n'en sait pas bien plus que le lecteur. L'intérêt suscité par la nouveauté retombe malheureusement assez vite. Le problème, c'est qu'il y a très peu d'action dans ce premier tome et que les personnages ne sont pas hyper intéressants. Feyre, personnage principal, est plate et ennuyeuse et il y a quelque chose qui me dérange chez Tamlin, son love interest, sans que je ne sache vraiment quoi et je n'ai donc pas réussi à m'attacher à lui. J'ai cependant adoré Lucien et Rhys m'intrigue beaucoup dans le genre 'méchant secrètement pas si méchant que ça (probablement)' mais on les voit très peu. La fin rattrape un peu le tout avec une bonne dose d'action et un (ou plutôt une) méchant bien sadique. La plume de Sarah J. Maas est également toujours aussi agréable. Malheureusement un début intéressant, une bonne fin et une belle plume ne suffisent pas quand on s'ennuie pendant plus de la moitié du livre.

"Be glad of your human heart, Feyre. Pity those who don't feel anything at all"

Au final, je ne ressort pas vraiment convaincue de cette lecture et je ne sais pas si j'ai envie de continuer la saga...

3/5

3/20/2019

Evil, tome 1, Vicious de V.E Schwab

Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même... morte et enterrée.
À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l'un de l'autre. Victor, c'est l'ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d'un pessimisme saisissant. Eli, c'est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n'est pas au bout de ses surprises...
Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour "ExtraOrdinaires". Aveuglés par l'ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu'Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c'est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté...


Depuis ma lecture de Shades of Magic l'été dernier, j'avais très envie de retrouver la plume de Victoria Schwab. Après hésitation, j'ai fini par jeter mon dévolu sur Vicious. Au passage, pourquoi appeler la duologie 'Evil' en VF ? Soit vous gardez le titre de la VO 'Villains', soit vous mettez la traduction française 'Méchants' mais 'Evil'... d'où ça sort, en fait ? Je ne comprendrai décidément jamais les choix de traduction. Bref.

"He wanted to care, he wanted to care so badly, but there was this gap between what he felt and what he wanted to feel, a space where something important had been carved out."

Ce livre est tellement bien, tellement intelligemment écrit ! J'adore l'idée. Frôler la mort (et même mourir tout court, en fait) et obtenir des pouvoirs 'en échange'. Je n'avais encore jamais vu ça et je dois dire que c'est rafraichissant. Non seulement c'était nouveau et intelligent mais c'était aussi prenant. J'ai été prise et fascinée par l'histoire pratiquement du début à la fin. Le gros plus du livre reste quand même ses personnages. Ils sont trop intelligent, trop ambitieux, trop jaloux, ils ont trop de haine; leur côté obscur ne pouvait que ressortir à un moment ou à un autre. Je ne pensais pas autant m'attacher à des personnages aussi 'fucked up' ! Mention spéciale à Eli qui est juste un monstre et que j'ai adoré détester et à Victor qui n'est pas quelqu'un de bien non plus mais que j'ai aimé autant que j'ai haï Eli.

"When no one understands, that's usually a good sign that you're wrong."

Un très bon premier tome, le second ne devrait pas trainer dans ma PAL trop longtemps.

4/5

De la même auteure :
- Shades of Magic (Shades of Magic, tome 1)
- Shades of Shadows (Shades of Magic, tome 2)
- Shades of Light (Shades of Magic, tome 3)

3/18/2019

C'est lundi, que lisez-vous ? #143

C'est lundi, que lisez-vous ?

C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous repris par I Believe in Pixie Dust (la bannière provient du blog de Galleane). Il s'agit de répondre à trois questions : Qu'ai-je lu la semaine passée ? Que suis-je en train de lire en ce moment? Que vais-je lire ensuite ?

***

Ma lecture de la semaine passée



Bonjour ! La semaine dernière j'ai terminé The Seven Husbands of Evelyn Hugo que j'ai juste dévoré ! Une excellente surprise.

Ma lecture en cours


Sal mène une vie paisible et sans histoires, dans une famille moitié mexicaine, moitié américaine. Mais tout bascule le jour de sa rentrée en terminale. Pour défendre l'honneur de son père adoptif, il sort les poings et frappe. Surprise, colère, satisfaction, culpabilité se bousculent dans la tête du jeune homme, qui se met à douter de tout, même de sa propre identité. Alors, avec l'aide de Sam, sa meilleure amie, et de son père, Sal va tenter de comprendre l'insaisissable logique de sa vie.

Comme prévu, j'ai commencé L'insaisissable logique de ma vie que je voulais lire depuis sa sortie en 2017 !


Ma prochaine lecture



Cette semaine, c'est la semaine à lire et je me suis donnée pour objectif de dépasser les 1000 pages. Je vais donc m'attaquer à The Priory of the Orange Tree, un énorme pavé de plus de 800 pages (!!) dont tout le monde parle en ce moment. Leigh Bardugo elle-même l'a conseillé. Autant vous dire que j'ai hâte de voir ce que ça donne... même si sa taille me fait un peu peur.

Et vous, que lisez-vous cette semaine ?

Sur le blog la semaine dernière :
- La troisième fille de Agatha Christie
- Eleanor Oliphant va très bien de Gayle Honeyman

3/15/2019

Eleanor Oliphant va très bien de Gayle Honeyman

Eleanor Oliphant est un peu spéciale.
Dotée d'une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu'elle les pense, sans fard, sans ambages.
Fidèle à sa devise "Mieux vaut être seule que mal accompagnée", Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d'une bouteille de vodka.
Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec "maman".
Mais tout change le jour où elle s'éprend du chanteur d'un groupe de rock à la mode.
Décidée à conquérir de l'objet de son désir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Sur son chemin, elle croise aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites.
Car en naviguant sur les eaux tumultueuses de son obsession amoureuse et de sa relation à distance avec "maman", Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d'un ami...


Après plus d'un an à en entendre parler sans arrêt ou presque, il était plus que temps que je me lance et que je découvre enfin Eleanor Oliphant va très bien. Forcément, après autant d'avis dithyrambiques, j'attendais beaucoup de ce roman. Est-il à la hauteur ? Oui et non.

"It often feels as if I’m not here, that I’m a figment of my own imagination."

J'ai eu énormément de mal a m'attacher à Eleanor au début. Il faut dire que comme le dit le résumé, elle est spéciale. Son honneteté sans barriere frole souvent la méchanceté et j'ai eu beaucoup de mal à me mettre à sa place et comprendre ses réaction et son comportement. Mais c'était parce que il me manquait beaucoup d’éléments. En découvrant son histoire au fil du livre on apprend à la connaitre petit à petit et enfin à l'aimer. J'ai donc, naturellement, une nette préférence pour la deuxième partie qui est touchante, déchirante mais belle aussi avec sa fin pleine d'espoir. Le petit 'plot twist' était aussi le bienvenu. Avec le recul, je me sens un peu bête de ne pas avoir compris de moi-même... Pour ce qui est de la plume, je n'ai rien à redire. Elle est belle, fluide, j'adore !

"If someone asks you how you are, you are meant to say FINE. You are not meant to say that you cried yourself to sleep last night because you hadn't spoken to another person for two consecutive days. FINE is what you say."

On a eu du mal à s'apprivoiser Eleanor et moi, mais au final ça a matché du tonnerre !

4/5