MENU

9/13/2017

Millénium, tome 2, La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette de Stieg Larsson

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millenium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millenium. Pire que tout, la police et les médias traquent bientôt Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ? S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ?

J'ai lu le premier tome en début d'année et ça avait été une déception. J'ai quand même voulu donner une autre chance à cette série puisque j'avais les tomes suivants dans ma PAL... et j'ai bien fait !

Alors autant le dire tout de suite on retrouve tous les défauts du tome 1 dans La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette. C'est à dire que le style de l'auteur ne casse pas trois pattes à un canard, il y a des paragraphes entiers qui sont absolument inutiles (genre le passage chez Ikea où on nous décrit en détails chaque articles que Salander achète... pourquoi ?) et c'est très, très, très long à démarrer. On pourrait facilement enlever 200 pages sans même changer l'histoire. Il y a aussi encore beaucoup de personnages, mais cette fois ils servent tous (ou presque) à quelque chose.

"But she wished she had had the guts to go up to him and say hello. Or possibly break his legs, she wasn't sure which."

Mais ! J'ai beaucoup plus aimé cette lecture. J'avais raison en pensant que Salander était plus intéressante que Blomkvist. J'ai trouvé son histoire passionnante. Par contre, certaines de ses actions m'ont fait grincer des dents et je préfère effacer la première partie du livre de ma mémoire, pour le bien de ma santé mentale. L'enquête était sympa et le rythme plus régulier que dans Les hommes qui n'aimaient pas les femmes. J'ai aussi apprécié les nombreux sujet abordés (entre autres la violence envers les femmes, le jugement, etc).

"Men could be as big as a house and made of granite, but they all had balls in the same place."

En bref, un deuxième tome bien meilleur au niveau de l'histoire mais toujours aussi mauvais au niveau du style. Ce sera donc 3 étoiles pour moi même si j'ai passé un bon moment dans l'ensemble.

3/5

10 commentaires:

  1. J'ai la trilogie dans ma pile et je serai curieuse de la lire :D

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'il y a des passages très durs, avec Lisbeth...
    Contente que cette suite t'ait plus plu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les viols, la violence, tout ça je gère, c'est surtout le fait qu'elle se tape un gamin de 16 ans (il le semble) qui m'a dérangé. ^^

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Après c'était pas nul, j'ai quand même passé un bon moment.

      Supprimer
  4. J'avoue que je n'ai jamais lu les livres et je ne pense pas avoir meme fini le premier film

    RépondreSupprimer
  5. j'adore l'histoire !
    pas encore lu la suite mais tu me donne envie de m'y remettre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup aussi. Si seulement je ne trouvais pas le style si ennuyeux !
      J'espère que la suite te plaira :)

      Supprimer

N’hésitez pas à laisser une trace de votre passage ! :)