12/14/2012

Macbeth - W. Shakespeare + Fahrenheit 451 - R. Bradbury en quelques mots...

Bon, j'ai laissé traîner ces deux livres à chroniquer pendant si longtemps qu'il m'est désormais impossible d'en faire une chronique complète donc je vais vous les présenter rapidement dans cet article !

***

Macbeth - William Shakespeare



Le général écossais Macbeth revient du combat où il a vaillamment défendu son seigneur Duncan quand, en pleine lande, trois sorcières apparaissent et lui annoncent qu'il deviendra roi. 

Lorsque Duncan lui rend visite pour le récompenser de sa bravoure, Macbeth, hanté par la prédiction des sorcières et poussé par sa femme, tue son hôte et s'empare du pouvoir. 

En proie au remords, le couple sombre peu à peu dans la folie...


Une tragédie comme on les aime, pleine de meurtres, de trahisons et de violence. Quand des sorcières sorties de nul part lui dévoilent son avenir, Macbeth décide d'aider un peu le destin. Son ambition va le pousser à commettre des choses irréparables et lui jouer de bien mauvais tours. Une pièce assez moralisatrice donc. J'ai passé un très bon moment de lecture comme toujours avec Shakespeare (en tout cas pour l'instant)

4/5

***

Fahrenheit 451 - Ray Bradbury


Fahrenheit 451 - Ray Bradbury

Montag est pompier, mais dans cette société futuriste, son rôle tient plus du censeur que du secouriste. 
Il est en effet interdit de posséder des livres et ceux-ci sont systématiquement brûlés. Il finit pourtant par en voler un et sa vie en sera bouleversée. 
A quoi serait-on exposé dans un monde où le loisir supplanterait toutes formes d'idées, où l'esprit critique n'existerait plus? Telles sont les questions qu'aborde ce grand roman d'anticipation. 



J'ai lu Fahrenheit 451 dans le cadre du Nerdfighter Book Club organisé par les Vlogbrothers : John Green (auteur de Qui es-tu Alaska?, La face cachée de Margo, Nos étoiles contraires...) et son frère Hank.

J'ai été plutôt déçue par cette lecture. Pour un classique, je ne l'ai pas trouvé très abouti.
J'ai trouvé le style de l'auteur assez plat et les personnage pas très réalistes. Du coup, je n'ai pas réussi à m'attacher à eux ou ne serait-ce qu'a m'intéresser a eux.

Montag est un pompier. Sauf que dans ce monde, les pompiers n'éteignent pas le feu, ils l'allument. En fait, leur travail est de détruire les livres. Car dans ce monde, il est interdit de lire.
Les gens ne réfléchissent pas, ne pensent pas, ils sont complètement abrutis par la technologie. Ils ont des pans de murs entier dans leurs maisons qui sont en fait des télévisions qui hurlent a longueur de journées.

Fahrenheit 451 est un livre qui a beaucoup de potentiel mais qui au final n'est pas très intéressant. Il a quand même le mérite de faire réfléchir les lecteurs, ce qui en soit n'est déjà pas si mal.

2/5
***
Si ça vous intéresse et que vous avez un bon niveau d'anglais, je vous met les liens vers les vidéos de John et Hank sur Fahrenheit 451 :

- Partie 1 - Le foyer et la salamandre : L'avis de John et l'avis de Hank
- Le reste du livre : Vidéo de John

2 commentaires:

  1. Deux livres que je n'ai pas lu encore et à force de voir des avis, je me tournerais plus vers Shakespeare ^^. Au lycée, ma prof avait fait lire FaHrenheit à une partie de ma classe et à l'autre Les Combustibles d'Amélie Nothomb et c'était Les Combustibles qui l'avait remporté ^^.

    RépondreSupprimer
  2. @Erine Je te conseille plus Shakespeare, ouais. ^^ Je n'ai encore jamais était déçue par l'une de ses pièces par contre F451 était vraiment ennuyeux.

    RépondreSupprimer

N’hésitez pas à laisser une trace de votre passage ! :)